IMG_0490



Bardol, une histoire positive, un chemin vers…

La base de ce changement est une histoire d’amour entre un impétueux jeune homme prêt à combattre le monde avec la musique, et une jeune fille ayant la tête sur les épaules et cherchant de la féerie dans ses études d’art. 

Ensemble ils rêvent d'un monde meilleur, de liberté d’action et de pensée, avec la toute puissante naïveté de leur jeunesse. 

Avec le temps et dans le brouhaha de la ville, ils cultivent leur esprit critique et leurs convictions. Ils partent à la rencontre d’initiatives, se confrontent à l’humain, se confortent sur leurs envies. 

Par constat évident que la ville les ramène bien trop souvent à leurs travers, et ne les pousse pas vers ce monde idéal, ils ont fait preuve de lâcher prise sur leur confort et leurs connaissances, pour aller vivre en Ariège à la montagne. 

L’équipe se forme et se soude, l’impétueux se rend compte que la musique ne sera qu’un moyen et que la terre sera la source, la pragmatique a trouvé que la fougue qui anime le jeune homme est sincère, et qu’en la canalisant un beau projet peut naître.

En mettant leurs forces et faiblesses en libre service l’un à l’autre, ils déplaceront des montagnes, pour créer un lieu sensible et puissant à la fois. 

L’accès à la terre n’étant pas simple, et leur volonté mise à rude épreuve par des gens ayant arrêté de rêver depuis longtemps, ils partent à l’observation d'un monde inconnu. Chaque aventure leur ayant donné la force de voir plus loin, ils les multiplient tel des gosses ayant des "pourquoi" à re-vendre . 

Un jour, posés dans un des plus beaux coins d'Ariège face au mont Vallier, ils décident - au détour d'une visites aux anciens - de prendre rendez vous pour visiter un hameau à vendre, décidés par des photographies enchanteresses.

La photographie n’est qu’un moyen, la réalité en est tout autre. Ils montent les marches de Bardol, et s'engagent dans la découverte.
Ce qui est beau dans cette dernière, c’est qu’on est en permanence surpris, par le lieu, par nous-même, et par les autres. 

Ils commencent par éprouver le lieu, l’investir, le rêver, prendre la mesure du changement qu’aller procurer ce lieu sur leurs vies, et écrire ce qui va être la base de l’aventure collective.

"Bardol est un petit hameau accroché à la montagne, et perdu dans les bois de la Barguillière, vallée ariégeoise aux mille sources.
Notre raison d'être est le désir de vivre dans un cadre de vie enchanteur, ou se ressourcer est un quotidien, ou notre rythme suit celui des saisons, et ou la poésie retrouve sa place dans l’ordinaire.
Nous souhaitons y renouer les liens à soi et aux autres, en construisant un environnement convivial et bienveillant, dans lequel chacun peut s’épanouir, apprendre, comprendre, et partager.
Autres intentions communes, celle de questionner nos besoins et notre façon de faire société, et celle d’inspirer des solutions pour retrouver de l’autonomie, tout en prenant soin de la terre et donc de notre santé."


Ils passent donc à l’action, mais pour le faire d’une bonne manière, doivent d'abord bien définit qui ils sont.

Pour l’instant, les mêmes rêveurs du début de l’histoire, à la recherche de forces vives qui pourraient créer du "nous" . Ils sont des apprenants qui ont autant besoin de temps, que d'accepter la sensibilité qui les anime. 

Juan est agent d’artistes et entrepreneur du spectacle depuis huit ans. Animateur nature à ses heures, il imagine depuis longtemps un lieu paisible à la montagne, ou les idées fourmillent, où le vivant s’épanouit. Tour à tour pitre et pirate, il fait partie de ces agitateurs locaux, passionné par l’histoire des milieux alternatifs, les expériences de transition, et toutes les formes de résistances, qu’elles se traduisent par une cabane dans les arbres, comme par un forum d’éducation populaire.

Moi, Marie, je suis une habitante habitée en milieu rural, co-porteuse de la Ressourcerie de Foix, mais aussi plasticienne et cuisinière des sentiers battus. Ivre des lectures clandestines, et en recherche d’un gagne-pain poétique, je vis une idée: celle de tisser ensemble un nouvel oekoumène (du grec "oeikos" demeure, et "oikoumené" terre habitée), dans un rapport sensible au monde.


Le faire ensemble fourmille et prend place petit à petit, nous construisons nos idées, nous animons le projet, nous alimentons nos expériences de vies à plusieurs, avec l’arrivée de nouveaux habitants.  

Les espaces se dessinent, les esprits s’inspirent et s’insurgent, le travail sur soi devient de plus en plus intense et le raboteur de nos egos devient lui de plus en plus présent. Les gens passent et trépassent. Nous construisons, nous inventons et expérimentons…

La suite est à créer, mais le lieu et notre volonté de fer nous laisse un champs des possibles impressionnant. A nous, et à vous, de saisir votre chance, vos rêves…
"Ils vécurent enfant et firent beaucoup d’heureux"